« L’Or des Valois » …. Pourquoi ce nom !?

Classé dans : Actualités | 0

Un peu d’histoire ….

Nous sommes le 19 septembre 1356, à Poitiers, en pleine bataille qui voit se confronter les armées du Roi de France, Jean le Bon, et celles du Prince Noir, héritier du trône d’Angleterre.

Cette bataille n’est qu’un épisode de la guerre de cent ans qui a pris naissance à la suite d’un incident dont sont directement impliqués les pères respectifs des deux belligérants .En effet, en 1328, Philippe VI, le père de Jean le Bon, succède au dernier des rois capétiens directs Charles IV le Bel son cousin, mort sans descendance, et qui l’avait désigné comme régent.

L’avènement de Philippe VI annonce le début de la dynastie des Valois. Philippe VI est préféré à Edouard III d’Angleterre  (neveu de Charles IV le Bel et père du Prince Noir) par le fait que la mère d’Edouard (la reine Isabelle) ne pouvait être choisie pour le trône puisqu’elle était femme et qu’elle ne pouvait donc transmettre ce droit à son fils … Ainsi naissent les guerres …

Père gardez vous a droiteRevenons à la bataille de Poitiers, au cœur de la bataille, Jean II « le Bon », voyant ses chances de vaincre quasiment anéanties, ordonne à ses trois fils ainés de prendre la fuite afin de protéger sa succession. Seul reste aux cotés de son père le jeune Philippe, âgé de 14 ans, pour le soutenir jusqu’à ce qu’ils se rendent pour cause de blessures, après s’être battus tous deux vaillamment, Philippe ayant prononcé cette phrase de légende : « Père gardez vous à droite, Père gardez vous à gauche »

C’est de ces faits que Philippe sera surnommé plus tard par ses geôliers anglais « Le Hardi ». Le roi Jean pour le récompenser, lui donnera plus tard en apanage le duché de Bourgogne et c’est ici que la lignée des Valois entre dans notre histoire bourguignonne. (Après Philippe le Hardi viendront Jean Sans Peur, Philippe III le Bon et Charles le Téméraire ses descendants directs)

Le logis ducal de l’actuel Palais des Ducs de Dijon est reconstruit et agrandit à partir de 1336; Il comportera appartement, salles de réception et dépendances dont les imposantes cuisines ducales que l’on peut toujours visiter de nos jours.

Les Ducs de Bourgogne aiment les festins et seront, à travers l’organisation de nombreuses réceptions, des ambassadeurs des trésors et de la richesse de la gastronomie bourguignonne au sein du royaume de France. Nul doute que la truffe de notre région était déjà appréciée sur leurs tables et celles de leurs cousins Valois, rois de France.

Il est possible d’imaginer qu’alors, à cette époque, la truffe de Bourgogne était déjà « L’Or des Valois »

Laisser un commentaire